Suivi post-opératoire de l'obésité

Le suivi postopératoire est indispensable et représente une des clefs du succès de la chirurgie. Il doit être effectué périodiquement par l’équipe pluridisciplinaire qui a posé l’indication opératoire (chirurgien, médecin nutritionniste, psychologue et diététicien) en coordination avec le médecin traitant. La première année le suivi est plus rapproché, tous les 3 ou 6 mois selon la nécessité, puis une fois par an les années suivantes.

Ce suivi permet de dépister et de prendre en charge plusieurs aspects essentiels :

Par une enquête alimentaire et des bilans sanguins périodiques. En principe, tous les patients opérés bénéficient d’un bilan préopératoire extensif permettant d’identifier et de corriger les éventuelles carences préexistantes, qui sont assez fréquentes en raison des régimes répétés. Les patients opérés de sleeve gastrectomie et de bypass gastrique prennent dès 15 jours après l’opération une supplémentation systématique en multi vitamines et oligo-éléments. D’autres vitamines ou minéraux peuvent être ensuite ajoutés en fonction des bilans biologiques (fer, calcium, vitamine B12, compléments protéiques, etc.). Cette supplémentation est transitoire (6 mois à un an) après sleeve gastrectomie et à long terme voir « à vie » pour les patients opérés de bypass gastrique. Après la pose d’un anneau gastrique ajustable la supplémentation n’est pas systématique mais adaptée aux résultats des bilans biologiques.

Par une adaptation des traitements anti-diabétiques, anti-hypertenseurs et hypolipémiants en cas de perte de poids rapide, notamment après bypass gastrique, et par un suivi rapproché des autres facteurs de risque présents avant la chirurgie (syndrome d’apnée du sommeil, etc.)

Par des consultations régulières auprès de votre chirurgien. Des vomissements persistants inexpliqués associés à des difficultés de l’alimentation survenant généralement dans les premiers mois postopératoires d’un bypass gastrique peuvent être dus à un ulcère ou à un rétrécissement (sténose) de la suture entre la poche gastrique et le jéjunum (anastomose gastro-jéjunale). Des douleurs abdominales répétitives doivent faire évoquer une occlusion intermittente en rapport avec l’intervention (adhérences, hernie interne, etc.). Des vomissements, des douleurs abdominales ou des difficultés de l’alimentation pouvant survenir plusieurs mois voir plusieurs années après la pose d’un anneau gastrique doivent évoquer une bascule ou une migration intra-gastrique de l’anneau.

Par des modifications diététiques ou par des traitements médicamenteux. Les symptômes les plus commun sont : des bouffées de chaleur, des sueurs, des palpitations, tachycardie, pâleur, des douleurs abdominales, des diarrhées, des hauts le cœur, un refus de manger, une somnolence jusqu’à une perte de connaissance. Des malaises qui se manifestent 30 minutes à 1 heure après le repas (dumping précoce) sont liés à l’arrivée rapide des aliments dans l’intestin grêle, typiquement après bypass gastrique. Il s’agit souvent d’aliments clairement identifiables, soit trop gras, soit trop sucrés, soit trop salés et il faut les exclure pour éviter un nouveau malaise. Des malaises qui apparaissent 90 minutes à 4 heures après le repas (dumping tardif) sont liés à une sécrétion excessive d’insuline en réponse à une augmentation trop rapide de la glycémie en postprandial. La suppression des sucres rapides de l’alimentation, le fractionnement des repas et parfois des médicaments peuvent être efficaces.

Par un suivi psychologique en cas de besoin

Publié le 10/08/2016