Chirurgie esthétique et réparatrice

Les professionnels de santé du centre IOCP interviennent dans les domaines suivants :

C’est une intervention qui consiste à retirer la peau en excès qui se situe sous le nombril au prix d’une cicatrice facilement dissimulable dans les sous-vêtements. Une liposuccion de l’abdomen est toujours associée. Parfois, lorsque les muscles de la paroi abdominale se sont écartés du fait des variations de poids ou des grossesses, on peut les resserrer au cours de la même opération (cure de diastasis). Sous certaines conditions, cette intervention peut être prise en charge par la sécurité sociale.

Lorsque l’excès de peau consécutif à un amaigrissement massif est circonférentiel, un body lift est indiqué. Après une lipoaspiration, la peau est retirée en avant et en arrière du tronc. La cicatrice, certes impressionnante, est très bien acceptée car elle est dissimulable dans les sous vêtements et la transformation est souvent spectaculaire. Sous certaines conditions, cette intervention peut être prise en charge par la sécurité sociale.

L’excès de peau de la face interne des bras est très disgracieux et peut poser des problèmes pour l’habillement. Lorsque l’excès est modéré, la cicatrice se situe uniquement dans l’aisselle. Mais plus fréquemment, une cicatrice le long de la face interne des bras est indispensable pour corriger correctement les séquelles d’amaigrissement. Sous certaines conditions, cette intervention peut être prise en charge par la sécurité sociale.

Le relâchement cutané est très fréquent à la face interne des cuisses, source de disgrâce et gène à l’habillement. La plastie de la face interne des cuisses permet de remettre cette peau en tension au prix d’une cicatrice le long de la face interne des cuisses se poursuivant au niveau du pubis. Sous certaines conditions, cette intervention peut être prise en charge par la sécurité sociale.

La gynécomastie est l’excès de peau au niveau des seins chez un homme. C’est une des séquelles consécutives à un amaigrissement important. Plusieurs types d’interventions peuvent vous être proposés en fonction de votre physionomie. Cette intervention est prise en charge par la sécurité sociale.

Les variations de poids, les grossesses et le vieillissement cutané entrainent un relâchement de la peau, seul maintien de la poitrine.
A ce relâchement peuvent s’ajouter soit une perte de volume soit un excès de volume.
Le but de la plastie mammaire est de rétablir la bonne position du sein par rapport au thorax et d’ajuster le volume soit en le réduisant dans le cas d’une hypertrophie, soit en l’augmentant au moyen d’une prothèse dans le cas où il est insuffisant.
Dans tous les cas, la correction de la chute du sein (ptose) nécessite des cicatrices plus ou moins importantes en fonction de l’intervention.
Seule la réduction mammaire de plus de 300g par coté est prise en charge par la sécurité sociale.

Publié le 10/08/2016