Bilan fonctionnel respiratoire

La Spirométrie

La Spirométrie est un examen faisant partie des EFR (Explorations fonctionnelles respiratoires). C'est une méthode simple, non invasive, destinée à évaluer la fonction respiratoire d’une personne en la comparant à celle d’un individu de race, de taille, de poids et d’âge identiques (valeurs théoriques). Sur la base de cette comparaison, on déterminera si le patient présente une affection pulmonaire et de quel type d’affection il s’agit.

La Spirométrie est la méthode de référence pour un dépistage précoce des maladies pulmonaires obstructives. En effet, elle permet de diagnostiquer la BPCO 10 à 15 ans plus tôt que les autres moyens de diagnostic tels que la radiologie pulmonaire, les gaz du sang ou encore l’apparition des symptômes.

Le test de Spirométrie:

  • Peut indiquer la présence d’une maladie pulmonaire
  • Aide le médecin à prendre la mesure exacte de la réduction de la capacité respiratoire
  • Conduit à un diagnostic précoce des problèmes respiratoires
  • Aide le médecin à mesurer l’efficacité du traitement en cours
  • Indique au médecin les autres étapes du dépistage

L'apnée du sommeil

Définition

L’apnée du sommeil se définit par des arrêts répétés de la respiration au cours du sommeil. Ces pauses respiratoires résultent le plus souvent d’un blocage au passage de l’air dans les voies aériennes supérieures, on parle alors d’apnées « obstructives ». Elles sont pathologiques lorsqu’elles durent plus de 10 secondes. Elles peuvent survenir des centaines de fois au cours de la nuit, entraînant une baisse d’oxygénation du sang. On parle de « syndrome d’apnées du sommeil » lorsque ces événements surviennent plus de 10 fois par heure au cours du sommeil.

Plus les épisodes d’apnées ou d’hypopnées sont nombreux, moins le sommeil est réparateur. Le réveil est difficile, avec une sensation de fatigue matinale, une somnolence excessive la journée, accompagnée de difficultés de concentration et de troubles de la mémoire, d’une baisse de la libido. Non traitées, les apnées du sommeil augmentent le risque d’accidents de la route, d’accidents du travail, de maladies cardio-vasculaires, de diabète et d’obésité.

Le SAS perturbe la sécrétion de certaines hormones impliquée dans la satiété. Le SAS favoriserait la prise alimentaire. En retour, l’obésité, notamment au niveau de l’abdomen, favorise l’apparition d’un SAS et sa sévérité, créant ainsi un cercle vicieux. Le Syndrome d’Apnées du Sommeil touche davantage les hommes, les personnes en surcharge pondérale.

Dépistage par polygraphie respiratoire

C’est l’enregistrement sur toute la nuit de vos paramètres respiratoires, cardiaques et taux d’oxygène dans le sang. Il peut avoir lieu à l’hôpital ou à votre domicile.

Traitement :

  • La Pression Positive Continue (PPC) est le traitement de première intention permettant de rétablir un sommeil profond et réparateur. Un appareil placé au chevet du patient fournit l'air sous pression via un masque
  • L'Orthèse d'Avancée Mandibulaire (OAM) est une alternative à la PPC, en cas de refus ou d'intolérance à celle-ci. Elle est également utilisée pour traiter le ronflement ou les formes légères d'apnées du sommeil.
  • Traitement de l’obésité
  • Alternatives chirurgicales

Publié le 10/08/2016